Share Button

CNRS le journal – Projet BAOBaB

En ligne par le 17 avr 2014 in Cetamada | 0 commentaire

Destiné au grand public, le « CNRS, le journal » vise à décrypter des résultats scientifiques, à montrer les coulisses de la recherche et à valoriser les sciences émergentes. Son crédo : fournir des informations fiables permettant d’éclairer les grands débats de société. Conformément à sa mission de diffusion des connaissances, le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) souhaite ainsi « donner du sens à la science » en investissant l’univers des médias numériques.

articleCNRS

Dans le nouvel article du 16 avril 2014, retrouvez les travaux de recherches scientifiques sur les baleines à bosse à Madagascar.

Pour en savoir plus Cliquez ici

Projet Cétaclub

En ligne par le 19 mar 2014 in Cetamada | 0 commentaire

La coopération entre la Suisse et Madagascar mais aussi entre la Suisse et les Comores sont renforcées par le financement en 2014 de 12 petits projets soutenus par l’Ambassade de Suisse à Antananarivo, dont 11 à Madagascar et 1 aux Comores.

Le projet “Cétaclub : Activités de sensibilisation et de mise en valeur du patrimoine marins » à l’île Sainte-Marie fait partie des initiatives retenues.

 ambassade-suisse

Photo prise lors de la signature de convention de partenariat, de gauche à droit : Mr Eric Mayoraz (Ambassadeur de Suisse), Mme Sophia Rakotoharimalala (Directrice de Cétamada), Mme Lanto Raminosoa (Assistante du Chef de Mission et du Représentant de la DDC à l’Ambassade de Suisse)

Le CétaClub propose aux enfants de l’île Ste Marie un ensemble d’activités (terrestres et maritimes) mêlant divertissement et apprentissage. Ces activités ont lieu le mercredi, le samedi et durant les vacances scolaires. Environ 150 enfants sont inscrits au Cétaclub. Toute fois, tout au long de l’année, des éducateurs proposeront aux enfants des activités de sensibilisation et de mise en valeur du patrimoine marin.

Ce projet est au cœur de la mission de l’association : assurer la conservation des mammifères marins à Madagascar par la sensibilisation sur le long terme.  A cet effet, des activités ludiques et adaptées seront mises en place pour stimuler « l’éveil des consciences » des plus jeunes générations au respect de l’environnement.

Les communautés locales, réparties dans 17 Fokontany de lîle Ste Marie, seront directement concernées par le programme de reboisement, de nettoyage des plages et de recyclage des déchets.

 

Proposer des activités pédagogiques et civiques pour sensibiliser les jeunes malgaches sur la conservation de la biodiversité :

  • Dès le plus jeune âge, les enfants seront sensibilisés sur la conservation de la biodiversité. Les conférences et ateliers de sensibilisation à l’environnement et à la préservations des mammifères marins sont des moyens efficaces et couramment utilisés par l’association pour sensibiliser les adultes et les enfants. Des films et des dessins animés seront projetés au centre communautaire de l’association et dans les établissements scolaires de Ste Marie.
  • En collaboration avec les centres de plongées partenaires, des sorties découvertes des récifs coralliens seront proposés par le CétaClub. L’objectif est de faire comprendre aux enfants le processus de formation des coraux et leur rôle dans le maintien de la vie aquatique ou dans la subsistance de la communauté côtière.
  • Cétamada s’est engagé avec ses partenaires à réduire l’impact environnemental lié aux activités d’observations en mer des mammifères marins. Dans ce sens, une campagne de reboisement annuel sera conduite avec les jeunes de Ste Marie. Ce type d’action permet à la fois de compenser l’emprunte énergétique liées aux activités en mer tout en proposant un nouvel outil pédagogique à destination de la population locale.
  • En 2010, Cétamada a estimé ses émissions de CO2 à  295 000 kg, soit environ 295 arbres à replanter. L’association a donc mis en place un programme annuel de reboisement en associant les jeunes de Ste Marie.
  • Des journées de nettoyage des plages et des ateliers de recyclage des déchets sont  planifiées pour sensibiliser les enfants au respect de l’environnement qui les entoure.
  • Afin de valoriser ces différentes actions, l’association Cétamada consacrera deux jours par an pour une « journée bleue » relative à l’environnement marin et une « journée verte » relative à l’environnement terrestre.

Conférence Cétamada en France

En ligne par le 28 fév 2014 in Cetamada | 0 commentaire

Comme à l’accoutumé, Eric Laurent, membre fondateur de Cétamada organise des conférences sur les Cétacés et sur leur conservation durant son séjour en Europe. Sa conférence d’hier a permis de sensibiliser les enfants de « Maison pour tous » Saint Romain.

Un grand merci à Eric pour son grand engagement pour la cause des mammifères marins!

eric-en-france

Les enfants de la buse au CétaClub

En ligne par le 2 déc 2013 in Cetamada | 0 commentaire

Les enfants de la buse est une association qui propose et assure au cours des missions organisées à Sainte Marie des soins ostéopathiques et médicaux auprès d’enfants nécessiteux. Un de leur objectif  est aussi de promouvoir l’information et la prévention médicale auprès des enfants, du personnel médical et para médical local. Dans le cadre de cette mission 2013, l’équipe des enfants de la buse partenaire de Cétamada consulte les enfants du CétaClub.

Encadrés par Julot Imboule, notre éducateur environnemental, 26 enfants du CétaClub ont pu bénéficier d’une séance d’ostéopathie, de soins médicaux et d’un test de dépistage du paludisme au centre communautaire. « Ces enfants sont tout simplement heureux, pleins de vie et ouvert d’esprit » déclare après les consultations le médecin de l’équipe. 

Cétamada exprime sa gratitude à toute l’équipe des enfants de la buse et à son président Thomas Vezin pour cette journée.

_DSC0133

Cétamada invitée au «8th WIOMSA scientific symposium»

En ligne par le 12 nov 2013 in Cetamada | 0 commentaire

Les symposiums organisés par WIOMSA (West Indian Ocean Marine Science Association) ont lieu tous les deux ans et réunissent scientifiques, ONG et institutions travaillant dans le domaine marin. Le huitième symposium WIOMSA a eu lieu  à Maputo (Mozambique) le 28 Octobre jusqu’au 02 Novembre dernier.  Il a réuni environ 400 participants (scientifiques, socio-professionnels, conservateurs…) venant de 15 pays.

Cette édition était orientée vers la science et la société « Science and society : building partnership for action ». Ce thème rentre dans la logique d’intervention de Cétamada pour la conservation des mammifères marins à Madagascar.

Les posters et les présentations orales sont des opportunités pour partager les travaux de recherches entrepris dans une zone. Cette année, plus de 200 posters ont été présentés. Cétamada et le Département de Biologie Animale (Université d’Antananarivo)  ont présenté un poster sur  les données recueillies à bord des embarcations touristiques lors des observations des baleines à bosse (Megaptera novaeangliae) dans leur milieu naturel. L’association a également eu l’occasion d’assister à une session spéciale sur les travaux de conservation des tortues marines.

Cétamada adresse ses vifs remerciements aux organisateurs de ce huitième symposium WIOMSA pour l’invitation et la prise en charge du voyage de notre leader scientifique, Anjara Saloma. 

Wiomsa

Cétamada à Mahajanga

En ligne par le 12 nov 2013 in Cetamada | 0 commentaire

Le 15 octobre dernier, une équipe Cétamada, emmenée par son président Henry Bellon, est allée à la rencontre de son nouveau partenaire dans la région de Majunga, l’hôtel Antsanitia Resort. Il s’agit d’un complexe hôtelier écotouristique totalement intégré dans l’environnement naturel qui apporte un soutien au développement local et accompagne les actions nécessaires à l’amélioration des conditions de vies des villageois. Un bel exemple de tourisme intégré…

 

Article Novembre

En  Mars 2012, Antsapêche, un projet sur la pêche responsable, s’implante dans l’enceinte de l’hôtel Antsianitia.  Un accord de partenariat a été alors créé entre les deux parties. Vincent Bedier, un passionné des océans, directeur d’Antsapêche commence sa prospection de la zone : de Katsepy au Sud- Ouest jusqu’à Nosy Lava au Nord.

Lors de ses sorties en mer, il a pu observer des baleines à bosse entre le mois d’Août et le mois d’octobre. C’est ainsi qu’un projet d’observation des baleines dans leur milieu naturel a été  mis en place en partenariat avec Cétamada. Au mois de juin 2013, Vincent Bédier a eu l’opportunité de participer à la formation d’éco volontaires proposé par Cétamada à l’île Sainte-Marie.

Avec un grand enthousiasme, Vincent raconte son expérience :

« Depuis 1990, je rencontrais un peu partout dans le monde ces magnifiques géants des mers que sont les baleines à bosse. Je les ai observé en Polynésie où j’ai grandi, à Togo aussi, où des personnes me prêtaient leur bateau pour faire du whale watching mais je ne connaissais pas ces animaux. Quand je suis arrivé à Sainte Marie je n’avais comme expèrience, que quelques baignades et un peu d’observations. Puis j’ai fais la connaissance de toute l’équipe Cétamada, une équipe dynamique, chaleureuse, avide de connaissance et à l’écoute des expériences de chacun.

L’ambiance sur l’île tourne autour de cette équipe. Durant la saison, tous les samedis, l’association organise une soirée dans les hôtels partenaires pour faire le bilan de la semaine. Des écovolontaires présentent leurs travaux en mer mais aussi les actions mises en place pour le développement de l’artisanat et à la sensibilisation de la population…Les touristes présents peuvent ainsi mieux comprendre la mission de l’association et en savoir plus sur les baleines  en côtoyant des spécialistes et dans une ambiance agréable.

Au niveau de la formation, j’en ai appris énormément. Les documents sont clairs, les intervenants sont de qualités et le staff est à l’écoute des stagiaires. Durant le stage, nous avons eu l’opportunité de rencontrer ces animaux en mer, participer à un enregistrement de chants de baleine à bosse (ma femme musicienne en est jalouse !), discuter avec les skippers et les hôteliers, monter à bord d’un bateau en situation réel de whale watching.

Suite à ce stage, j’ai appris que dans ma zone, il existait plus de mammifères marins que je ne pensai et parmi eux le fameux Dugong.

A mon retour, nous avons pu observer un bon nombre de cétacés : baleines à bosse, cachalots, orques pygmées, dauphins sténelles ou tursiops. Dans ma région, de nombreuses questions restent en suspend car personne ne s’était intéressé à ces mammifères marins auparavant. »

HPIM2344 (Copier)

Plus qu’une passion, pour Vincent, la protection de ces trésors marins est  un engagement. L’aventure ne fait que commencer avec Cétamada…

« Concernant mes projets, je souhaiterai :

  • Créer une réserve marine qui empêcherai les chalutiers à crevettes de venir racler les fonds à 200 m de la plage (donc sur les herbiers des dugongs).
  • Aider Cétamada à faire de la recherche sur les cétacés de la zone
  • Participer au recensement des animaux
  • Faire parti du programme Echouage
  • Contribuer à la science participative (Cetanet)
  • Identifier des Dugong et des baleines à bosse
  • Mettre en place une boutique CETAMADA à Antsanitia Resort pour la vente des produits artisanaux et des produits dérivés de l’association
  • Sensibiliser la population locale pour la protection des mammifères marins »

Pour aller plus loin, Antsanitia Resort envisage pour la prochaine saison de participer aux collectes de données scientifiques durant chaque observation. Ces données seront enregistrées dans la base de données en ligne www.cetanet.org. Ces informations renseigneront dans un premier temps sur la richesse spécifique de cette région et dans un second temps sur la structure de la population des différentes espèces de mammifères marins qui séjournent dans cette zone. Concernant ce projet, Vincent est ambitieux :

 «  Je pense qu’il pourra être un outil remarquable à condition de pouvoir entrer les données rapidement après chaque sortie. Cela pourra permettre au final de suivre chaque baleine, mais pour cela il faudrait le faire à l’échelle internationale, que toutes les associations du monde y mettent leurs données. Donc le projet CETANET à Antsanitia je le souhaite depuis le début. J’ai déjà collecté des données de mon côté sans documents scientifiques appropriés.

Le mot de la fin ? « Voilà l’aventure se termine pour cette saison , les baleines sont de moins en moins présentes. Elles partent se nourrir dans le Sud. Nous les attendons avec impatience l’année prochaine ! ».

 

 

 

 

 

Notre directrice à Marseille pour le congrès international des AMP

En ligne par le 12 nov 2013 in Cetamada | 0 commentaire

Tous les quatre ans, le Congrès international des aires marines protégées (IMPAC) rassemble les principaux acteurs du secteur maritime à travers le monde, pour œuvrer à la protection et au développement durable des océans. Organisée par l’Agence des Aires Marines Protégées, en partenariat avec la Ville de Marseille, l’Union Internationale pour la Conservation de la nature (UICN) et la Collectivité Territoriale de Corse, cette 3ème édition a réuni près de 1.500 participants (scientifiques, socio-professionnels, décideurs, penseurs…).

La troisième édition du congrès international des aires marines protégées s’est tenue à Marseille du 21 au 26 Octobre 2013. Le Congrès IMPAC est le rendez-vous international des décideurs, gestionnaires et usagers des océans qui veulent concilier le développement durable et la protection de l’environnement marin. 

Chaque journée était dédiée à une thématique spécifique relative aux aires marines protégées (AMP) : sciences et connaissances pour une meilleure gestion – outils de gestion et moyens d’action pour les AMP – gouvernance, partenariat et implication des industries – approches régionales. De nombreuses interventions ont eu lieu : expositions, ateliers, tables-rondes ou cafés des connaissances durant ces cinq jours d’échanges et de débats.

A l’initiative du FFEM ( Fonds Français pour l’Environnement Mondial)et de l’UICN (Union International pour la Conservation de la Nature), représenté par Silvia Ritossa, notre directrice Sophia Rakotoharimalala a été invitée à la 3ème édition du congrès international des aires marines protégées (IMPAC 3) à Marseille. Elle a présenté les travaux de Cétamada à Madagascar et participé aux ateliers sur les outils de gestion et moyens d’action pour les AMP. Sa présentation mettait en avant les principes de fonctionnement mis en place par Cétamada pour l’application de la règlementation qui régit l’observation des mammifères marins à Madagascar, ainsi que les actions communautaires et scientifiques que l’association mènent sur plusieurs zones côtières.

L’enjeu de cette édition 2013 était d’offrir une vision nouvelle et des outils performants pour atteindre l’objectif de protéger 10 % des océans d’ici 2020, comme le recommande la Conférence sur la diversité biologique (CDB). Le congrès était également l’occasion de mesurer le chemin parcouru et de fixer les grandes orientations qui permettront d’atteindre cet objectif.

Sophia à Marseille

Réseau d’ hydrophones à l’île Sainte-Marie

En ligne par le 12 nov 2013 in Cetamada | 0 commentaire

Dans le cadre du projet Baobab (Balise et acoustique pour l’observation des baleines à bosse), un partenariat avec l’Université de Paris Sud – Orsay et Cétamada soutenue par l’entreprise CeSigma, un réseau de trois (3) hydrophones a été mis en place à l’île Sainte Marie. Le volet acoustique de ce projet englobe toutes les méthodes d’enregistrement de chants des baleines qui viennent se reproduire dans le canal de Sainte Marie.   

Les 3 lignes d’hydrophones sont équipées de trois micros chacunes. Elles ont été disposées au fond sur trois (3) sites différents. Le choix géographique des sites permettant de couvrir toute la partie sud du canal de Sainte Marie en tenant compte de la logistique nécessaire à leur déploiement (bathymétrie, accès à la mer, alimentation électrique, stockage du matériel). 

Ainsi, ils sont disposés comme suit :  

- au large du centre de plongée « Bora Dive & Research », au Sud ouest de l’île Sainte-Marie, installé le 06 juin 2013

- au large de l’ »hôtel Libertalia », au Sud ouest de l’île Sainte-Marie, installé le 31 juillet 2913 

- au large de l’ »hôtel Natiora », au centre Ouest de l’île Sainte Marie, face à la pointe Larré, installé le 03 Août 2013. 

 carte hydrophone

Ce réseau d’hydrophones enregistre 24/24 heures et en temps réel les chants de baleines à bosses. Les premiers chants ont été entendus le 14 juin à 16h10 au Bora Dive & Research, 8 jours après l’installation du premier hydrophone.

La saison des baleines touche à sa fin à Sainte Marie, quelques couples mère et baleineau sont encore observés. Les réseaux d’hydrophones ont  été débranchés le 13 et 14 octobre 2013 . Près de 5To d’enregistrements ont pu être envoyées à Yann Doh, étudiant à  l’Université Sud de Toulon  qui  traite ces données dans le cadre de son PhD. Il explique :  

« Les enregistrements sont actuellement analysés. Le premier objectif est de faire un bilan sur ce déploiement (couverture de la surveillance acoustique de la zone). Il s’agira ensuite de localiser les chanteurs, en particulier les plus proches des hydrophones. Nous nous intéresserons ensuite à la densité acoustique, c’est-à-dire la variation des activités vocales durant la saison (d’une semaine à l’autre, d’un mois à l’autre), et aussi d’observer les variations diurnes vs nocturnes. A plus long terme, nous observerons aussi l’évolution du contenu des chants d’une année sur l’autre pour tenter de la quantifier. La saison 2014 sera dédiée à affiner notre dispositif et à cumuler davantage d’enregistrements. »

 Vous trouverez des informations sur ce sujet de doctorat codirigé par Olivier Adam (CNPS/Paris11, LAM/Paris6), Hervé Glotin (DYNI/LSIS, IUF) et Gilles Nolibé (CeSigma) et publications sur l’URL : www.lsis.org/spip.php?id_rubrique=243 

 A préciser qu’il s’agit du premier réseau d’enregistrement de ce type installé dans l’Océan Indien.

 

 

Hydrophone

Echo sur l’éducation environnementale à Tamatave

En ligne par le 12 nov 2013 in Cetamada | 0 commentaire

Cétamada a organisé une campagne de sensibilisation le long de la côte Est de Madagascar du 14 au 17 Octobre 2013. Une initiative menée par notre directrice Sophia Rakotoharimalala et financée par Jean Michel Malot (membre et généreux donateur), a permis de sensibiliser plus de 3000 élèves répartis dans des collèges et lycées privés de Taoamasina, Fénérive Est et Soanierana Ivongo. L’objectif était de sensibiliser les étudiants sur  les mammifères marins et plus particulièrement la baleine à bosse Megaptera novaeangliae qui navigue le long de ces trois villes côtières entre Juin et Octobre.

L’enthousiasme des élèves était formidable et un grand nombre d’entre eux se sont intéressés au principe d’écovolontariat proposé par Cétamada pour encadrer les observations des mammifères marins à Madagascar.

Cette campagne de sensibilisation auprès des étudiants doit permettre de mettre en valeur ce formidable patrimoine marin et susciter des vocations. Ces jeunes doivent mieux comprendre et appréhender leur environnement et ses richesses pour mieux le protéger.

Chacune de ces rencontres avec les jeunes sont importantes, ainsi Cétamada lancera plusieurs programmes de ce type en 2014

Miora Ratsitohaina, Ecovolontaire saison 2013

Sensibilisation à Tamatave

Place aux skippers !

En ligne par le 7 oct 2013 in Cetamada, Sainte-Marie | 1 commentaire

Les skippers étaient à l’honneur lors d’un rassemblement organisé par Cétamada à l’île Sainte Marie dans le cadre de la saison baleines 2013.  Notre directrice, Sophia Rakotoharimala, leur a présenté, en images, les différentes actions de l’association : encadrement de l’écotourisme, actions communautaires, éducation environnementale et recherche scientifique

 

Rendez-vous Pilote

Le Président de l’association, Henry Bellon, a remercié les pilotes pour leur conduite exemplaire sur l’eau durant les observations de baleines à bosse. Puis il leur a confirmé qu’ils sont les meilleurs ambassadeurs de l’association au sein de leur village respectif, notamment auprès des pilotes novices dans cette activité. Les écovolontaires formés par l’association ont tous salués le sérieux et la grande gentillesse de leurs capitaines qui ont grandement contribué à la réussite de leur mission de guides naturalistes à bord  des bateaux des partenaires mais aussi à la collecte de données scientifiques. 

Une formation plus complète sera proposée en 2014 pour les skippers afin de renforcer leurs connaissances sur les mammifères marins.

De plus ils auront la possibilité de s’impliquer dans les événements organisés par Cétamada et participeront à tous les rendez-vous proposés par nos partenaires pour accompagner les écovolontaires dans leurs présentations.

L’association compte sur eux pour la préservation de ce formidable patrimoine que représente les mammifères marins et plus particulièrement les baleines à bosses.

Merci à tous ces skippers pour cette belle saison qu’ils nous ont fait vivre.